M comme Mars M comme Mue

By Cathy Bou

Le mois dernier Sabrina nous parlait du homard. Elle m’a beaucoup inspirée tant par la métaphore que par son style d’écriture.

Dans un autre registre, je voudrais aborder la renaissance par la mue. Une renaissance peut être une torture. La vie du monde animalier m’intéresse pour ses belles et cruelles images.

La perspicacité et l’acuité de l’aigle me fascinent.

Un jour sans le savoir quelqu’un a partagé une légende indienne sur les réseaux sociaux, elle m’a profondément marquée, aussi je vous la partage à mon tour.

« L’aigle vit jusqu’à 70 ans. Mais pour que cela se produise, vers la quarantaine, il doit prendre une décision difficile. À cet âge, ses griffes sont longues et flexibles, elles ne peuvent plus saisir la proie dont il se nourrit. Son bec, allongé et pointu, se courbe. Les ailes, vieillies et alourdies par de très grosses plumes, pointent contre la poitrine. Voler est maintenant difficile. 

L’aigle n’a que deux alternatives : se laisser mourir ou faire face à un douloureux processus de renouvellement d’une durée de 150 jours. 

Il s’envole ensuite au sommet d’une montagne, se retire dans un nid inaccessible, appuyé contre une paroi rocheuse, un endroit d’où il pourra revenir en volant et en toute sécurité. Une fois trouvé cet endroit, l’aigle commence à claquer son bec contre la paroi jusqu’à ce qu’il se détache, affrontant courageusement la douleur de cette opération. 

Après quelques semaines, un nouveau bec repousse. 

Avec cela et quelle que soit la douleur, il déchire les vieilles griffes. Lorsque les nouvelles repoussent, avec celles-ci et le bec, il arrache toutes ses plumes, une à une. 

Lorsque les plumes renaîtront, l’aigle se lancera avec confiance vers le renouveau et commencera à vivre encore 30 ans. 

La légende de L’Aquila a de nombreux liens avec notre vie. Nous aussi, très souvent, nous devons faire face à des décisions difficiles mais nécessaires qui nous guident vers le besoin de faire un processus de renaissance. Relever des défis et des changements n’est pas une tâche facile. 

La transition d’un état à l’autre est rarement sans effort et parfois très douloureuse. Mais sans ce changement, nous ne pourrions pas grandir et devenir ce que nous avons l’intention d’être. » 

Ici, au petit matin, sous une tente, assise en tailleur sur son coussin de fortune, la main se tend, tremblante vers ce breuvage chaud. Un thé ou un café, du sucre ? Suave, il s’écoule dans son corps laissant quelques instants le bonheur de saliver envahir son cœur figé.

Cette joie furtive s’évapore en un battement de géhenne.

Ailleurs, dans une demeure chic, une femme, face à l’indicible, s’installait sur son coussin de méditation. Les mains tremblantes sur les genoux, elle rêvait d’un thé bien chaud. D’un coup elle laissa s’échapper, amère, ses larmes de douleur.

Cette souffrance lancinante explosait de bonne heure.

Ici, sous cette tente, Nicole connaît la cruauté de la rue, la pisse piquante, le froid cuisant, la solitude mordante.

Ailleurs, dans cette demeure, Nicole connaissait la cruauté de la vie, la mort sournoise, l’espoir fatigué, la solitude mordante.

Ces deux femmes ne sont qu’une, à deux époques différentes de sa vie. 

Espérons qu’un jour la mue lui offre un vent de plénitude. 

Aussi difficile soit la période que vous traversez, plongez profondément dans la souffrance, comme l’aigle, criez, pleurez, hurlez, saignez de toutes vos larmes. Vivez ce changement et découvrez cette nouvelle liberté qui s’offre à vous.

La renaissance est là. Tout est une question de temps.

Je dédie ce texte à toutes celles et ceux qui souffrent aujourd’hui et maintenant dans leur esprit, leur cœur et leur corps.

Spéciale dédicace pour Koulandjan.

Un avis sur « M comme Mars M comme Mue »

  1. Merci pour ce merveilleux texte si riche et si profond. Seulement moi j’ai envie de vivre au delà de 70 ans. Or l’aigle renaît pour vivre 30 années supplémentaires.
    Mais la métaphore est très instructive. Bravo!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :