Portrait d’une rencontre, Portrait d’une engagée

– By Nour KHALFAT – “Il y a au cours de l’existence, des rencontres imprévues et singulières, où bien des faits se produisent, en apparence anodins, et qui auront été les dons du destin.” Hector Bianciotti Une belle lumière accompagne cette après-midi du 26 Octobre 2021. J’écoute ma Nina Simone qui me deal son énergieLire la suite « Portrait d’une rencontre, Portrait d’une engagée »

Portrait d’une leçon, Portrait des ateliers

– By Sabrina MEGHAOUI – Les heures nocturnes sont des confessionnals invisibles qui n’accueillent que des voies feutrées. Dans le silence de la nuit, on laisse aller nos chagrins que l’on entend plus fort, on pleure les non vivants et les absents vivants. On aime lui chuchoter fragilement nos secrets et nos prières. La nuitLire la suite « Portrait d’une leçon, Portrait des ateliers »

Portrait d’un bénévole, Portrait de Hakim

– By Nadia MSALLAM – “ Aujourd’hui, tu es en haut, demain tu peux être en bas” Je vais effectuer ma première maraude avec l’association Humanity France. Hakim est là pour m’accueillir avec son sourire qui ne le quitte jamais. Hakim est un personnage haut en couleur, de ceux que nous ne pouvons pas oublier.Lire la suite « Portrait d’un bénévole, Portrait de Hakim »

D comme Décembre, D comme Détermination de naître (n’être), exister et renaître dans le regard de l’autre

– By Bahia SELLAH – Deux inconnus échangent quelques mots dans un lieu public quelconque et ordinaire, un commerce de proximité ou encore une gare, dans un quartier populaire comme nous en connaissons tous en région parisienne ou ailleurs. L’un propose à l’autre de l’aider à aider quelqu’un dans le besoin qu’il ne connaît pas,Lire la suite « D comme Décembre, D comme Détermination de naître (n’être), exister et renaître dans le regard de l’autre »

D comme décembre, D comme Dialogue avec l’autre : Don et Dépassement de soi

– By Bahia SELLAH – Liste de courses d’un week-end de collecte réussie en 10 souvenirs : Aller vers les autres sans a priori et accepter tout simplement ce que les autres ont à apporter. En vrai, peu importe si les clients acceptent de participer ou non à la collecte, ils sont libres de leLire la suite « D comme décembre, D comme Dialogue avec l’autre : Don et Dépassement de soi »

O comme Octobre, O comme Oh !

-By Nour KHALFAT- Un mois d’Octobre terne. Un samedi après-midi froid et humide. C’est enfin, le jour de notre #MaraudingPack : une déambulation dans une gare parisienne pour aller à la rencontre des grands exclus, partager un encas, découvrir des parcours de vie, les sensibiliser sur l’hygiène, la santé et éventuellement les orienter sur lesLire la suite « O comme Octobre, O comme Oh ! »

J comme Juillet, J comme Jabs

–by Cathy Bou– Crochet, jab, crochet, jab, esquive, affronte, lutte, tombe, relève toi, tombe, relève toi encore, fauché, démuni, découragé, à l’aide, relève toi, aidez moi… Lundi dernier, j’avais rendez vous avec un groupe d’entrepreneurs pour une petite soirée dans le 16eme j’étais pas en forme, trop de tout, marre de tout mais de siLire la suite « J comme Juillet, J comme Jabs »

J comme Juin, J comme Jeu de dupe

– By Cathy Bou – Assise en tailleur à la sortie du Leclerc de Clichy/ Saint Ouen, contre la balustrade du métro Ligne 14, fraîchement arrivée, Aïcha tient la pancarte serrée contre la poitrine. Preuve de son origine, passeport pour la compassion, elle ne veut surtout pas la perdre. Son gamin, Amir, joue avec unLire la suite « J comme Juin, J comme Jeu de dupe »

J comme Juin, J comme Jardin

– By Nour KHALFAT – 17h30, sur l’écran de ma montre connectée, Un mardi après-midi singulier.  Je suis assis sur l’escalier de mon ancien et familier collège, abri des premiers bourgeons de mon jardin secret et de mon acné. Seul dans un silence reposant, je déguste mon petit goûter improvisé, une madeleine au chocolat offertLire la suite « J comme Juin, J comme Jardin »

M comme Mai M comme Merde

– By Cathy BOU – Premier réveil, derrière les barreaux, le temps de la liberté et pourtant il est temps de sortir. Hier soir, j’avais encore la gueule de bois. La journée avait été difficile. Mon esprit vagabonde, les fenêtres laissent entrevoir la lumière du soleil levant. Que de chemin parcouru depuis la veille auLire la suite « M comme Mai M comme Merde »