D comme décembre, D comme Dialogue avec l’autre : Don et Dépassement de soi

– By Bahia SELLAH –

Liste de courses d’un week-end de collecte réussie en 10 souvenirs :

  1. Aller vers les autres sans a priori et accepter tout simplement ce que les autres ont à apporter. En vrai, peu importe si les clients acceptent de participer ou non à la collecte, ils sont libres de le faire, c’est d’ailleurs le principe même du don. 
  2. Faire en sorte qu’on nous voit et créer une connexion directe ou indirecte. Le plus important ce n’est pas le don en tant que tel, mais l’échange d’infos.
  3. Faire passer le message et garder à l’esprit pourquoi on est là : agir en tant qu’intermédiaire entre deux besoins et envies inséparables : donner et recevoir. 
  4. Une phrase, celle prononcée par la femme à la charrette remplie de courses dimanche midi : « je ne suis venue que pour vous ». Un geste et des paroles magnifiques qui m’ont beaucoup émue. On n’a ni filmé, ni photographié ce don généreux. Je suis touchée !
  5. Un petit garçon d’environ 3 ans, a déposé une boîte de maïs dans la cagette :
  • Papa je donne quelle boite?
  • Peu importe c’est les mêmes. Celle la c’est pour nous et celle la c’est pour eux. Quelle belle leçon, ce qui est bon pour nous l’est aussi pour les autres. A tout âge on apprend.
  1. Un geste que je tiens à saluer : un homme pressé,  avant de sortir du magasin,  donne un billet, comme ça, “Nourmal”, sans réfléchir, juste pour soutenir notre action, histoire de contribuer lui aussi, à sa manière, et même s’il a fait ses courses sans tenir compte de la collecte. J’ai aimé le côté naturel et spontané de son geste. C’est le genre de geste qui dit « je viens de passer en caisse, je n’ai pas le temps d’y passer une 2ème fois je suis avec vous, j’ai ça comme argent sur moi, prenez-le, je vous fais confiance pour l’utiliser pour le mieux ».
  2. Des petits jeunes : (genre des lycéens ou étudiants) qui avaient pile de quoi s’acheter à manger. Ils ont écouté attentivement la présentation de l’action et même s’ils ne pouvaient pas participer matériellement ou financièrement à la collecte, ils se sont engagés à en  parler autour d’eux. J’ai trouvé ça beau, car sans le savoir à leur niveau ils ont aussi participé à la collecte en accordant de leur temps et de leur attention. Des graines de futurs bénévoles ont peut-être été semées dans leur esprit ou dans celui de leur entourage.
  3. Une vieille dame, qui pourrait être une bénéficiaire, nous a donné un paquet de pâtes ; 
  • je ne peux pas vous donner plus, mais je tiens à vous donner ce paquet de pâtes, par principe. Vous savez, j’ai une petite retraite, chacun aide à son niveau. Une femme âgée modeste qui pense à ceux qui sont comme elle. Un acte de solidarité qui mérite d’être salué, donner est un acte universel et accessible à tous, pas besoin d’être riche pour donner.
  1. Une jeune femme qui rendait visite à sa mère malade : Elle avance d’un pas rapide dans le magasin. Elle semble contrariée, préoccupée, pas très sereine. Du bout des lèvres sort un :
  • Bonjour. Je ne peux pas aider, moi aussi j’ai besoin d’aide. dit-elle  en marmonnant. Elle ne prend pas le temps d’en dire plus, elle est déjà à l’intérieur du magasin, à faire de rapides courses de dernières minutes. A peine le temps de lui répondre que si elle a besoin d’aide, elle ne doit pas hésiter à nous en parler. Je ne sais pas si elle est repassée au niveau de la collecte en sortant du magasin. J’espère juste qu’elle a entendu qu’elle n’était pas seule et que si elle avait un besoin, elle devait en parler.
  1.  Mon ticket de caisse de cette collecte :  On paye sans modération : des denrées alimentaires, des produits d’hygiène, de l’argent, mais aussi et surtout : du temps, des paroles agréables pleines de sagesses, rassurantes, drôles, blasées ou ironiques, des sourires, de la bonne humeur, du réconfort, du soutien et même des blagues.  Des surnoms et des menaces de représailles bon enfant aux nouveaux bénévoles qui arrivent en retard. On me rend la monnaie : se sentir utile, valorisé, humain proche des gens. Avec une remise commerciale de 20% de bonté et 5% de ponctualité. La collecte, en vrai, est un lieu de rendez-vous, d’échange et de partage entre soi et l’autre, avec l’autre, pour l’autre. On y rencontre forcément des donateurs et des bénévoles qui œuvrent au service des bénéficiaires, mais on peut rencontrer aussi :
  • les donateurs qui sont des futurs bénévoles qui s’ignorent
  • le bénéficiaire-donateur qui aide d’autres bénéficiaires 
  • le bénévole qui est un ancien bénéficiaire
  • l’ancien bénéficiaire qui est devenu aujourd’hui un donateur régulier 
  • des clients de tous les styles et de tous les univers
  • les personnels du magasin agréables et investis dans leur travail et la possibilité de nombreuses autres combinaisons et connexions possibles pour qui veut rétablir les connexions humaines qui restent encore à rétablir.

Un oui ou un non n’est jamais définitif et ne doit jamais être pris à titre personnel.

Accepter le non, c’est aussi apprécier le oui. Comprendre la valeur du oui permet d’oser le non et c’est d’ailleurs exactement ça qui permet de saisir l’importance égale de l’un et de l’autre.

Le dimanche 21 Novembre 2021

221 avenue Aristide Briand 93100 Montreuil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :